Jeu 28 juin 2012

Nouvellement en ligne

Plusieurs nouveaux citybooks viennent d’être publiés en ligne, notamment ceux d’Arnon Grunberg, Chika Unigwe, Bart Van Loo, Goce Smilevski, Anna Luyten, Mauro Pawlowski, Andrzej Stasiuk, Witold Szablowski et Adrian Schiop. Les enregistrements podcast sont en cours.

 

Nouvellement en ligne :

 

Bart van Loo © Koen BroosDans Le voile du temps, Bart Van Loo se risque avec une jambe plâtrée dans les petites rues sinueuses de Chartres. Il compose sur-le-champ des poèmes de navetteurs et des haïkus sur plâtre en songeant à la poule au pot tandis que défile devant lui une série bariolée de personnages historiques de la très riche histoire de cette ville.



Goce SmilevskiGoce Smilevski a rêvé dès son enfance de Chartres. La cathédrale et le cirque nous révèle si la ville réelle l’emporte oui ou non sur son Chartres imaginaire.



Chika UnigweChika Unigwe évoque le personnage de ‘Conrad le retardataire’ dans Coeur Obscure: un maître affabulateur adressant des cartes de vue de Turnhout à son ami d’enfance resté au Nigeria.



anna luytenAnna Luyten suit à Bucarest Le parcours de la fourmi où elle découvre comment le fait de monter dans la Dacia d’un inconnu peut révéler un autre visage de la capitale roumaine.



adrian schiopLe citybook Travesti d’Adrian Schiop nous emmène dans une randonnée musicale à travers la vie nocturne à Bucarest, dominée par les mélodies tsiganes du manele : « Arrache, arrache les vêtements que je porte / Tu peux aussi arracher la chemise / Pour voir combien bat mon cœur ». La traduction néerlandaise paraît cet automne en prépublication dans DW B, la version originale roumaine ainsi que les traductions anglaises et françaises sont déjà en ligne.



arnon grunberg © Eva PelDans Déposition, Arnon Grunberg se penche sur Lublin où l’inoubliable personnage principal, Danuta Kalinowska, se plaint d’un auteur néerlandais d’une si extrême gentillesse: “ Il disait qu’il s’était toujours imaginé qu’il aimait les hôtels, mais ce jour-là, il avait compris qu’il était en quête de chaleur, de chaleur humaine. Il a prétendu que la chaleur polonaise était la vraie chaleur humaine. Il a parlé de l’amour humain dégueulasse, alors que vous et moi savons qu’il n’y a rien de dégueulasse à l’amour humain.”



mauro pawlowskiMauro Pawlowski s’est plongé dans un autre Lublin. Remorqué par quelques personnages du cru, il se souvient de sa première visite en Pologne. Na zdrowie, l’ami belge !



witold szablowskiEt encore :
Witold Szablowski citybook
Toutes les portes de Lublin en polonais, français et anglais

Andrzej Stasiuket Andrzej Stasiuks citybook Lublin en polonais et français. Les autres traductions doivent suivre bientôt.

Close

réaction sur ce post

Domaines marquées par petite étoile sont obligées.

n'est pas montré