Mar 05 février 2013

Nouveautés en ligne en janvier ... à écouter

Il y a plein de nouveaux citybooks sous forme de livre audio en ce début d’année, notamment les premiers podcasts en polonais par les auteurs Witold Szabłowski, Andrzej Stasiuk et Marcin Wroński. Atte Jongstra, Luc Devoldere et Cees Nooteboom ont également enregistré leurs citybooks respectifs en néerlandais. En anglais et/ou français, ce sont les podcasts d’Arnon Grunberg, Thomas Gunzig, Bart Van Loo, Goce Smilevski, Chris Van Camp et Jeroen van Rooij qui sont désormais disponibles en ligne.

 

…à écouter


Venise

Cees Nooteboom © Simone SassenDans son citybook Venise 2012, Cees Nooteboom pose un regard aigu sur des tableaux, visite une ancienne église et surmonte sa peur du tangage pour se risquer enfin dans une gondole : ‘Dixième visite à Venise et la toute première fois dans une gondole ! » Lu à haute voix par l'auteur en néerlandais.

 

luc devoldere © auteurDans son citybook sur Venise, Luc Devoldere nous emmène de l’an 537 jusqu’en 2012, vers la ville et la lagune, vers Byron et Occupy Beach, bref vers la Perle sans coquille. « Il n’y a pas de temps à perdre. Ni pour nous ni pour la ville. Finalement, nous serons tous perdants et Venise aussi. Mais pas encore. N’arrêtons donc pas de prendre la route vers cette ville. » Lu à haute voix par l'auteur en néerlandais.

 

atte jongstraAtte Jongstra se laisse guider dans Venise par un nain débordant d’enthousiasme, le Docteur Gustav Joseph, qui rédige ou ouvrage de base sur les lieux de vacances pour malades de la poitrine. Mais se trouve-t-il bien au bon endroit ? Car La mort vient d'en bas… Lu à haute voix par l'auteur en néerlandais.

 

 

Charleroi

Thomas GunzigThomas Gunzig avait en fait l’intention de ne plus mettre un pied dehors lors de son séjour à Charleroi. C’est du moins ce qu’il écrit dans La Réserve. Mais le sort en décide autrement puisqu’il a oublié sa brosse à dents. En chemin, il se met à suivre une Mitsubishi bleue ou encore une maigre jeune fille qui lui font ainsi découvrir Charleroi. ‘Un peu comme une réserve d’Indiens.’ En ligne à écouter en français, lu en haute voix par l'auteur, et en anglais et néerlandais.

 

Lublin

witold szablowskiWitold Szabłowski examine Toutes les portes de Lublin et déclare : « Pour moi, Lublin est un lieu où l'on peut être pleinement soi-même. On peut manger du cebularz. Le cebularz est la réponse de Lublin au culte de la jeunesse, de la minceur, des dents blanches, des fesses énergiques et du fil dentaire. »  En ligne à écouter en polonais lu en haute voix par l'auteur, et français.

 

Andrzej StasiukS’emmitouflant contre le vent glacial à Lublin, Andrzej Stasiuk se demande s’il lui est possible de considérer la ville indépendamment du passé. « Quelqu’un dira : il parle à nouveau des Juifs ! Mais c’est faux. Je parle de nous. De ceux qui sont restés. Du fait que nous avons rempli l’espace demeuré vide après leur disparition. » En ligne à écouter en polonais lu en haute voix par l'auteur, et français.

 

arnon grunberg © Marianne HommersomDans Déposition, Arnon Grunberg se penche sur Lublin où l’inoubliable personnage principal, Danuta Kalinowska, se plaint d’un auteur néerlandais d’une si extrême gentillesse: “ Il disait qu’il s’était toujours imaginé qu’il aimait les hôtels, mais ce jour-là, il avait compris qu’il était en quête de chaleur, de chaleur humaine. Il a prétendu que la chaleur polonaise était la vraie chaleur humaine. Il a parlé de l’amour humain dégueulasse, alors que vous et moi savons qu’il n’y a rien de dégueulasse à l’amour humain.” En ligne à écouter en néerlandais, anglais et français.


Chartres

Marcin Wronski © Filip Modrzejewski (W.A.B. Publishing)Le citybook de Marcin Wroński est loin de transmettre un petit bonjour de vacances désinvolte. À travers ses Cartes postales de Chartres que la très vieille Sophie Fasolette garde dans une vieille boîte aux chocolats, elle révèle à la jeune infirmière Miriam un univers de juifs planqués, de censure et d’un grand secret dans la vie, dont la jeune femme ne pouvait se douter jusque-là. En ligne à écouter en polonais et anglais.

 

chris van campAvec 32, rue des Juifs, Chris Van Camp a écrit à Chartres un dialogue entre le vieux professeur Marcel et sa jeune flamme Isis. Une mauvaise chute de Marcel sur la place devant la cathédrale, donne lieu à une série de considérations sur le passé, le présent et un (improbable) avenir pour le couple. Ou est-ce qu’un labyrinthe peut aussi servir à se retrouver au lieu de se perdre ? En ligne à écouter en français.

 

jeroen van rooijDans le cadre de citybooks, Jeroen van Rooij s’est également rendu à Chartres. Il y a écrit le récit Labyrinthes, une réflexion sur les regards qu’on subit ou qu’on porte sur les autres, sur l’influence de la cathédrale sur ses visiteurs et sur la façon dont les visiteurs définissent la signification de la cathédrale. En ligne à écouter en néerlandais et français.

 

Goce SmilevskiGoce Smilevski a rêvé dès son enfance de Chartres. Le cathédrale et le cirque nous révèle si la ville réelle l’emporte oui ou non sur son Chartres imaginaire. En ligne à écouter en français, anglais et néerlandais.

 

bart van loo © deBurenDans Le voile du temps, Bart Van Loo se risque avec une jambe plâtrée dans les petites rues sinueuses de Chartres. Il compose sur-le-champ des poèmes de navetteurs et des haïkus sur plâtre en songeant à la poule au pot tandis que défile devant lui une série bariolée de personnages historiques de la très riche histoire de cette ville. En ligne à écouter en français, anglais et néerlandais.



… et à regarder

© Pieter-Jan De PueÀ la demande de citybooks, le photographe Pieter-Jan De Pue a fait en 2012 un voyage à Erevan pour en revenir avec 24 photos et 3 photos panoramiques impressionnantes de la capitale arménienne. Une de ces photos illustre d’ailleurs la couverture de notre brochure de printemps ! De Pue avait déjà réalisé pour deBuren le reportage Iran sur la frontière sur la vie quotidienne en Iran. Son compte rendu de voyage sur l’Afghanistan a également été exposé par deBuren.

Regarder les photos de Erevan ici ...

 

© Pieter-Jan De Pue
© Pieter-Jan De Pue

 

Close

réaction sur ce post

Domaines marquées par petite étoile sont obligées.

n'est pas montré