Jeu 25 août 2011

Dès à présent en ligne : citybooks Tbilisi avec entre autres Stefan Hertmans et Frank Westerman

© Kakha Kakhiani

Tbilisi est une ville fascinante en plein développement. Dotée d’un riche passé historique, la capitale géorgienne est un lieu de rencontre entre l’Orient et l’Occident. Stefan Hertmans et Frank Westerman y ont séjourné au printemps de cette année. Leurs citybooks sont disponibles (lecture, écoute) en plusieurs langues sur www.city-books.eu, tout comme que les contributions des auteurs géorgiens Lasha Bugadze, Shota Iatashvili et Ana Kordzaia-Samadashvili.

Ouvrant les débats, le poète Shota Iatashvili publie Les Bouts recollés, traduit en français par Georges Ekizachvili (en néerlandais : Samenklevende zijden, traduit par Ingrid Degraeve). Iatashvili est considéré comme un des poètes les plus importants et multiples de Géorgie. Ses débuts poétiques datent de 1993 avec The Wings of Death et il a publié depuis huit autres recueils, trois œuvres en prose ainsi que ses critiques littéraires réunies sous le titre Cleaning (2010). Son œuvre a été traduite en quinze langues tandis que lui-même a traduit des œuvres de poètes américains et de Susan Sontag. Il s’est vu attribuer entre autres le Prix de poésie Saba (la plus haute distinction littéraire en Géorgie).

L’architecte/artiste Filip Berte et le photographe Kakha Kakhiani se chargent du volet visuel des citybooks Tbilisi. Ils ont réalisé un portrait à multiples facettes de cette ville au passé soviétique en quête d’une nouvelle identité.

 

Photo: © Kakha Kakhiani

Close

réaction sur ce post

Domaines marquées par petite étoile sont obligées.

n'est pas montré