Mer 18 juillet 2012

Carnets du souterrain #14

Outre leur version texte et livre numérique, tous les citybooks sont également enregistrés et diffusés sous forme de livre audio. Pour le texte original, cette tâche incombe aux auteurs mêmes. Bart Van Loo nous fait partager dans ce blog quelques impressions de l’enregistrement de son citybook Le Voile du Temps sur Chartres. Le résultat peut s’écouter ici (en neérlandais). Le quotidien De Morgen publie le mercredi 18 juillet la version originale néerlandaise intégrale de cette nouvelle.


Le Voile du Temps, citybook sur Chartres, en studio


- Je lève mon bras et tu peux continuer.
Me voilà donc dans un studio, une petite arrière-salle du Campus des Arts international deSingel, équipée d’une table et d’une chaise. Une paroi de verre. Et derrière, le technicien Christiaan Denissen et l’hôtesse et photographe de deBuren, Marianne Hommersom. Concentration. Un bras se lève. Je lis.
Bart Van Loo © Marianne Hommersom
- Très bien, Bart, dit Marianne sur un ton encourageant, mais tu viens d’avaler un mot.
- Ah, oui ? Tiens donc. Où ça ? demande-je.
- Écoute bien.
En effet. Une main se lève, je reprends le même paragraphe. Le verre d’eau n’est pas un luxe. Marianne écoute comme un espion militaire, guettant la moindre aspérité, une chute imprévue de la voix ou une accélération trop folle du rythme. Sa voix résonne une nouvelle fois.
- Bart, tu dis sceptre, mais tu es sûr de cette prononciation ?
Je pense ‘Nom de Dieu, depuis que je connais ce mot, je l’ai toujours prononcé comme ça, je ne vois pas pourquoi je devrais le prononcer différemment. Et si Marianne habite bien Anvers, elle est néanmoins d’origine hollandaise et là, ils ont toujours adoré prononcer des sons qui ne sont pas écrits. Prenez le mot ‘polietsie’. Comme dans ‘police de la prononciation’. De la bibliothèque de cette même institution cachée à quelques centaines de mètres, on amène le gros dictionnaire dont le verdict prêche la tolérance : il y a deux prononciations possibles. Je continue donc à prononcer ‘sceptre’ (1).

Je poursuis ensuite ma lecture avec entrain car tout compte fait, ça marche plutôt bien. Je trébuche encore parfois, mais le technicien et Marianne font preuve d’une sorte de patience religieuse. Jusqu’à ce qu’elle remette son képi de flic de la diction.
- Bart, tu as dit ‘képi’ (accent sur la seconde syllabe). Ne faut-il pas dire ‘képi’ (accent sur la première syllabe) ? Cette fois, il me faut incliner humblement la tête et reconnaître que les règles de la prononciation française contaminent de temps à autre mon néerlandais, vous savez bien, cette tendance à reculer l’accent vers la dernière syllabe. C’était une faute et donc, je recommence. Quand le bras droit du Christiaan Denissen est redescendu, je prononce correctement le mot ‘képi’.

bart van loo © Filip ZandyckeAvec cette multiplication de bras qui se lèvent et redescendent, je me mets à espérer secrètement que le technicien poussera la toute dernière fois ses deux bras en l’air pour les redescendre ensuite puissamment en poussant un soupir bruyant et exubérant. Je me propose toujours aussi secrètement d’accompagner son geste de victoire et d’avancer ensuite avec souplesse les bras devant moi. Alexandrie, Alexandra à deSingel. Cloclo pour Chartres et deBuren. Quelques petits pas de danse pour célébrer l’enregistrement de mon citybook.

Mais rien de tout ça, nada. Le micro est coupé, Marianne se précipite avec son appareil photo pour prendre quelques clichés de tout ça. Je tente de me débarrasser de tous les sceptres et képis du monde pour sourire au petit oiseau.

 

(1) En néerlandais, le début du mot ‘scepter’ peut se prononcer s ou sk. Il existe parfois des différences de prononciation du néerlandais entre la Flandre et les Pays-Bas : ainsi, le mot ‘politie’ (police) se prononce ‘policie’ en flamand et ‘politsie’ en hollandais (accent sur la deuxième syllabe).


P.S. Quelques blogs sur mon séjour à Chartres sont réunis ici dans un bel ordre chronologique.

P.S. Un grand merci à deBuren pour cette belle opportunité, le défi et l’encadrement professionnel.

P.S. On peut visionner ici un bref entretien à Chartres sur les progrès du citybook.

Bart van Loo © Koen BroosLe blog de Bart Van Loo est sur http://bartvanloo.blogspot.be

 

Traduit du neérlandais par Michel Perquy

Photos © Marianne Hommersom ; © Filip Zandycke ; © Koen Broos.

Close

réaction sur ce post

Domaines marquées par petite étoile sont obligées.

n'est pas montré