Jeu 10 novembre 2011

Carnet du souterrain #5

students SheffieldA Sheffield, on essaie de générer un maximum d’activités parallèles aux citybooks Sheffield. On organise par exemple un cours tout à fait unique destiné aux étudiants de deuxième année du Département Germanic Studies à l’Université de Sheffield, conçu spécialement autour du projet citybooks. Un groupe de douze étudiants motivés examine l’influence et l’importance des récits sur qui nous sommes et qui nous aimerions être.

Outre une partie théorique, ce cours propose aussi deux composants créatifs. Le premier est l’écriture collective d’un propre citybook sous l’œil vigilant d’Agnes Lehóczky, elle-même auteur d’un des citybooks sheffieldiens. Accompagnés par son enthousiasme, les étudiants explorent leurs idées sur ‘la ville’ en général et la ville de Sheffield en particulier. Tout comme les citybooks ‘authentiques’, ce citybook collectif sera traduit et enregistré.

Au cours de la première session, nous avons identifié douze rues, parcs, édifices ou coins perdus de Sheffield. Chacun des étudiants tente ensuite de ‘saisir’ cet endroit en paroles par une combinaison de recherches historiques avec une observation attentive et sa propre imagination.

Voici un bref aperçu auditif (mp3file) dans lequel l’étudiante Christina Barningham décrit la force d’attraction et le mystère de la grande ville, dans ce cas présent de Londres.

(Henriette Louwerse, professeur au Département Germanic Studies de l’Université de Sheffield et coordinatrice citybooks à Sheffield)

Close

réaction sur ce post

Domaines marquées par petite étoile sont obligées.

n'est pas montré