Milena Michiko Flašar

Ostende

Milena Michiko Flašar concernant Ostende

Personne Nulle Part

Niemand Nirgendwo

From the withered treea flower blooms.(proverbe zen) Il y a une photo de moi. À Ostende. Je dois avoir deux a...

Écoutez & Lisez

Graz

Milena Michiko Flašar concernant Graz

Adieu

Leb Wohl

Pour moi, Graz est une ville dans laquelle les gens disparaissent, et je le pense comme je le dis, à la lettre...

Écoutez & Lisez

Milena Michiko Flašar (St. Pölten, 1980) a étudié la littérature comparée ainsi que la philologie germanique et romane à l’Université de Vienne. Ensuite, elle a enseigné l’allemand à des allophones. Suite à quelques publications réussies dans divers magazines littéraires, elle a débuté en 2008 par le recueil Ich bin, qui contient trois histoires courtes, étroitement liées, sur l’amour et la séparation. En 2010, a paru la nouvelle Okaasan – Meine unbekannte Mutter, qui traite du décès de sa mère atteinte de démence. Elle a reçu plusieurs prix et bourses pour son œuvre. En 2012 son roman Ich nannte ihn Krawatte a été publiée. Entretemps, elle s‘est entièrement consacrée à l’écriture.

 

Milena Michiko Flašar et citybooks:
citybooks, das bedeutet für mich: Eine Stadt begehen. Sie, Schritt für Schritt, in Text umwandeln. Entdecken, dass Stadt und Text einander ähneln. Beides sind Straßen und Häuser und Lichter, beides beherbergt Menschen und Leben. Dies aufs Papier zu bringen, sozusagen als Textarchitektin, das bedeutet für mich: citybooks.’