Małgorzata Rejmer

Hasselt-Genk

Małgorzata Rejmer concernant Hasselt-Genk

Les ailes ne sont qu’une métaphore

Skrzydła są tylko przenośnią

La niche Du moment que tu es mort, il convient de prendre les ultimes décisions. Tu veux être enterré en je...

Écoutez & Lisez

Varsovie, Bucarest, Lisbonne, Riga… ce ne sont que quelques villes dans lesquelles Małgorzata Rejmer (Pologne, 1985) se sent chez elle aussi bien littérairement que dans la réalité quotidienne. Elle a fait ses débuts par un roman composé d’histoires courtes, Toxaemia, dont la prose grotesque a donné envie de plus. Mais l’auteur décida de passer à la non-fiction et, au lieu d’une nouvelle ‘étude en aliénation’, elle écrivit un livre sur une ville, Bukareszt, kurz i krew (Bucarest, poussière et sang), prouvant ses qualités de grand reporter et d’essayiste. Vue par ses yeux, la capitale roumaine n’est plus du tout ‘Paris du bloc de l’Est’, mais bien plutôt ‘une eau bouillonnante, sauvage et obscure’, ‘comme un gâteau du dimanche, à première vue tout chocolat et sucrerie, mais avec une glace amère’. Ce livre lui a valu le Teresa Torańska Award de Newsweek et une nomination pour le très prestigieux Prix Polityka’s passport.

Maintenant, à la demande de citybooks, elle est venue se plonger dans deux villes belges, Hasselt et Genk.