Karl Schlögel

Gand

Karl Schlögel concernant Gand

Gand – un panorama européen. Henry van de Velde, Edmond Sacré, Henri Pirenne

Gent - ein europäisches Panorama: Henri van de Velde, Edmond Sacré, Henri Pirenne

Que Gand fût une ville ancienne importante qui méritait d’être vue, je le savais depuis longtemps. J’y ...

Écoutez & Lisez

Karl Schlögel (Hawangen - Allemagne, 1948) est historien et slaviste. Il a étudié la philosophie, la sociologie, la slavistique et l’histoire, a travaillé comme journaliste et traducteur et a enseigné dans diverses universités internationales. De 1995 à 2013, il a été titulaire de la chaire d’histoire de l’Europe de l’Est à l’Université européenne Viadrana à Francfort-sur-L’Oder. Parmi ses écrits, citons Moskau lesen (1984), Jenseits des Grossen Oktober. Petersburg 1909-1921. Das Laboratorium der Moderne (1988), Berlin, Ostbahnhof Europas (1998), Promenade in Jalta und andere Städtebilder (2001), Marjampole oder Europas Wiederkehr aus dem Geist der Städte (2005) et Terror und Traum: Moskau 1937 (2008). Ces deux derniers livres existent en traduction néerlandaise sous les titres Steden lezen. De stille wording van Europa et Terreur en droom. Il a publié en 2013 Grenzland Europa. Unterwegs auf einem neuen Kontinent et en 2014 Archäologie des Kommunismus oder Russland im 20. Jahrhundert. Avec de tels titres de livres, on ne s’étonnera pas que Karl Schlögel est un spécialiste de l’histoire culturelle de l’Europe de l’Est, en particulier de la Russie et de l’Union soviétique. En outre, les thèmes récurrents dans son œuvre sont l’histoire des villes et l’urbanisme en Europe de l’Est, les migrations forcées en Europe et les défis théoriques de l’historiographie. Citons parmi ses nombreuses récompenses le Prix européen de l’essai Charles Veillon 1990, le prix Anna Krüger des Wissenschafts-Kollegs zu Berlin en 1999, le prix Sigmund Freud der Deutschen Akademie für Sprache und Dichtung en 2004 et le Prix du Livre pour l’entente européenne de Leipzig en 2009.

Invité à Gand à l’automne 2014, Karl Schlögel y a été agréablement surpris par les bâtiments dans la ville. Il y a découvert que malgré la réputation de son centre historique, Gand abrite aussi quelques perles de l’architecture moderne.